Le pouvoir du Charticulator : donner plus de sens à vos visuels

C’est ma passion du moment. Vive le Charticulator !

Power BI nous permet de “mettre en images nos données”. Power BI permet de nous aider à mieux décider. Ok pour la théorie. Mais après, on fait quoi?

Un diagramme en barres, une courbe…? Quel visuel choisir ?

Mon avis personnel sur la question réside en une phrase : proposer au lecteur/décideur LE résultat de l’analyse et non pas une étape intermédiaire. Bien souvent, par souci de neutralité, nous cherchons à montrer les données avec le plus d’objectivité possible. C’est parfait pour les constats mais pas pour une démarche d’action ou de décision!

Les tableaux de bords sont commandités par un décideur, un directeur, responsable, un CODIR…. dans le but de prendre des décisions stratégiques ou de piloter au plus près de l’activité. Je n’ai pas besoin de savoir quelle est la répartition H/F de mon entreprise juste pour le savoir. Non, j’ai besoin de connaître ce chiffre car il traduit ou peut traduire des déséquilibres ou une politique de recrutement ou encore tout autre chose. La stratégie correcte serait de définir la finalité d’abord : Je souhaite féminiser mes collaborateurs, je vais donc définir une fourchette objectif pour l’indicateur. Je présenterai cet indicateur, tant qu’il n’est pas dans la fourchette. Et j’associerai ensuite des informations liées à la stratégie de féminisation.

Mon but est de trouver le meilleur visuel pour illustrer mon propos à un instant donné.

Autre exemple : comparons deux séries de données sur une même période.

En formation, nous expliquons que les analyses proposées doivent aller jusqu’au bout de la démarche analytique. Un graphique doit pouvoir vous amener une conclusion sur un plateau. Si un travail analytique reste à faire, c’est qu’il manque soit un graphique de plus, soit le premier n’est pas abouti.

Exemple : j’analyse le turnover de ma société qui est en croissance et cherche cette croissance.

Voilà ce que je peux créer très facilement avec Power BI et que beaucoup choisiront pour sa simplicité de lecture et sa clarté naturelle.

D’autres, créeront celui-ci pour mettre en exergue les périodes où les sortants sont plus importants que les entrants :

Mais le problème avec les aires qui apportent une analyse supplémentaire aux lignes en permettant de distinguer plus facilement les périodes rouges des bleues, c’est la superposition des couleurs qui rend le tout lourd, avec des couleurs d’un goût souvent douteux , inesthétique au possible.

Quant à l’apport d’information, on voit bien qu’il est encore nécessaire de faire un cheminement intellectuel (certes court) pour arriver aux conclusions.

Quel est vraiment notre objectif? Repérer au plus vite les périodes où le turnover est négatif. Voilà pour moi une esquisse d’un visuel beaucoup plus efficace, et ce, au premier coup d’oeil:

on peut voir ici nettement les périodes (surlignées sur l’axe des abscisses) et l’étendue de l’écart avec la coloration uniquement de la zone comprise entre les deux lignes, lorsque la courbe violette est au-dessus de la jaune.

Après quelques semaines de recherches et avec l’aide Ruth, voilà ce que j’ai réussi à obtenir:

Qu’en pensez-vous?

Code source du visuel à importer dans le charticulator

 

Le Charticulator : késako ?

C’est un bonjour plus rafraîchissant que chaleureux que je dois vous faire en cette période où l’on se demande si après avoir été confinés sous la pluie, il va falloir se barricader volontairement pour s’abriter du soleil ardent ! Jamais contents ! Mais si si, un peu...

Le chocolat c’est bon pour le moral

Bonjour à tous, Oui oui, le chocolat fait du bien au moral, qu’il soit blanc, au lait ou noir profond, ou alors - vous qui me connaissez un peu - MULTICOLORE (si si, mon boulanger propose des cocotes de toutes les couleurs, il faut que je lui donne une petite...

0 commentaires